< Retour à la liste

Hommage

C’est un bel esprit qui s’est éteint, ce dimanche 19 janvier tôt dans la matinée. Un esprit vif, éclairé, celui d’un homme qui aimait la vie et s’est accroché à elle, aux plaisirs qu’elle lui apportait, malgré les épreuves physiques.

D’une grande culture, féru de littérature, Roger Druart savait manier l’humour et la dérision, toujours à bon escient. Il était connu pour sa mémoire exceptionnelle qui, dans le cadre de son travail comme dans ses relations d’amitié, ne faisait jamais défaut.

Entré en 1983 à la mairie de Faverges comme adjoint au directeur des services techniques, il devient, à partir de 1986, responsable du service urbanisme, poste qu’il occupera jusqu’en 2001, date à laquelle il choisit de rejoindre la mairie d’Albertville puis celle de Veyrier-du-Lac.

Dans ses différentes fonctions, il a toujours fait preuve de bienveillance, d’écoute, avec une grande capacité d’analyse et d’expertise juridique et technique, qualités qui faisaient de lui une personne ressource à tous points de vue.

Dans sa vie familiale, Roger Druart était aussi un homme accompli, dévoué à ses proches. Il aimait rire, lire, discuter, savourer un bon repas avec ses amis. Tant que la maladie ne l’avait pas touché, il partageait sa passion pour le sport avec ses fils, ski, basket-ball, course à pied…

Depuis dix ans, il affrontait une maladie neurologique dégénérative qui peu à peu l’a enfermé dans son corps. Dans ce combat contre la maladie et les forces qui s’épuisent, il a toujours montré un courage et une acceptation exemplaires, tout comme son épouse Colette qui l’a entouré, soigné, gardé auprès d’elle jusqu’au bout, dans le cocon familial, refuge contre l’injustice d’une maladie rare, que l’on appelle orpheline et qui laisse aujourd’hui un grand vide dans le cœur des gens qui l’ont aimé.

L’ensemble du conseil municipal et les membres du personnel communal s’associent à la douleur de sa famille.