< Retour à la liste

Tiers-lieu culturel – l’actualité, février 2019

Tous réunis autour du projet de création d’un tiers-lieu culturel dans les locaux de l’ancienne usine Bourgeois ! Le 18 février dernier, la ville a réuni de nombreux partenaires pour une journée de travail autour du futur tiers-lieu culturel.

Après une visite inaugurale de l’ancienne usine, la discussion s’est lancée autour de sujets aussi différents que : fonctionnement du lieu, apport et besoins des différentes structures amenées à l’intégrer, intégration des habitants, lien avec le centre-ville, fonctionnement du restaurant, volet développement durable à intégrer, volet communication…

Pour l’équipe du CAUE 74, la visite « a permis d’imaginer les perspectives qui peuvent s’offrir à la création de ce tiers-lieu ». La journée d’échanges a montré «une réelle effervescence de l’ensemble des partenaires autour du projet, une volonté marquée de travailler ensemble et une même éthique partagée par rapport au lieu».

Florent Labre, de Label Vie d’Ange (association œuvrant pour l’éducation à l’image), a été impressionné par le potentiel du bâtiment. «Les partenaires semblent unanimes pour que les choses soient modulables à l’intérieur du Tiers-lieu : que les espaces soient transférables et adaptables en fonction des activités, des temps de la journée, de la semaine, voire même des saisons. Ce projet me plait, c’est une chance pour Faverges-Seythenex et pas que, pour les territoires alentours également. Il m’inspire, à titre professionnel mais aussi à titre personnel, en tant qu’habitant des Clefs. Je pense qu’un lieu de ce type peut transformer l’image de Faverges dans le département, dans les départements».

Pour les représentantes de la médiathèque, l’idée de conserver l’architecture industrielle donne au projet une originalité et du potentiel. C’est un projet innovant et la volonté de diversifier les activités et les publics est très intéressante, tout comme le volet participatif à ouvrir et développer avec les habitants.

Pour Mathieu Hutin de H2O Radio, «le lieu est chargé d’histoire, c’est évident et il faudra le faire transpirer dans le Tiers-lieu. On a hâte de pouvoir partager la création de ce projet avec le territoire».

«Ce qui m’a le plus enthousiasmée, c’est comment le collectif peut être porteur de tant d’idées ». Pour la réalisatrice Mathilde Syre, «on est plus riches en collectif. C’est vraiment ce qui me motive. Sinon, je trouve extraordinaire de pouvoir faire revivre de vieilles usines, des architectures particulières et d’imaginer d’autres choses d’autant, d’autres destinations. Et se dire aussi, qu’aujourd’hui, c’est vide et dans un, deux ans, ce sera un vrai lieu de vie».

Pour Bruno Bourdat, directeur de l’Office de tourisme des Sources du lac d’Annecy, l’émergence de Tiers-lieu est aussi une chance extraordinaire pour le territoire en matière d’attractivité touristique. Le Tiers-lieu nous intéresse particulièrement car il correspond à une démarche des lacs Savoie Mont-Blanc (Le Bourget, Aiguebelette, Léman, Annecy).  En effet, notre souhait est de développer une approche marketing en proposant des produits ciblés, sur des créneaux écologie / respectueux de la nature / en recherche de bien-être et de culture. Et le Tiers-lieu alliera ces différents domaines.

 

En photo, les différents partenaires :
Réseau Canopé, La Turbine, école de musique Harmonie de Faverges-Seythenex, Office de tourisme des Sources du lac, CAUE 74, PNR du massif des Bauges, médiathèque, la réalisatrice Mathilde Syre et le réalisateur Florent Labre, H2O Radio, Art by friends, les représentants de la mairie, le cabinet d’architectes Notus, Créafactory.