< Retour à la liste

Incendie du 23 juillet 2018 : signature des protocoles d’accord

Les protocoles de cession des bâtiments dévastés par l’incendie du 23 juillet 2018 sont signés. Un accord est intervenu fin février entre tous les propriétaires, les assurances et la commune. Cette dernière va pouvoir acheter les bâtiments et procéder à leur démolition avant l’été.

Un dénouement très attendu qui permettra d’effacer les traces physiques du sinistre et de commencer à travailler à la rénovation de ce quartier central et historique de Faverges.

Vendredi 28 février, les derniers propriétaires et assurances ont accepté et signé les protocoles de cession de leur bâtiment incendié. La négociation a mobilisé, sur plusieurs mois, les onze différents propriétaires sinistrés (dix propriétaires privés et la commune de Faverges-Seythenex), les experts et les assurances. Elle est conclue aujourd’hui par un accord approuvé de tous.

Le temps des expertises
Suite à l’incendie du 23 juillet 2018 qui a détruit tout un ensemble de bâtiments situés au centre-ville et bouleversé la vie de 17 familles, de long mois d’échanges, d’expertises, de rapports, de recherche des causes de l’incendie et des éventuelles responsabilités se sont écoulés. Un délai très long pour les personnes sinistrées mais qui se dénoue rapidement au regard de la complexité du dossier et des enjeux.

Acquisition puis démolition
La commune sera propriétaire de l’ensemble des bâtiments sinistrés d’ici la fin avril. Dans l’intervalle, elle est autorisée à accéder au site pour faire réaliser les diagnostics (amiante et structure) qui permettront de procéder ensuite à la démolition.

La phase de démolition est prévue avant l’été
Les partenaires de ce dossier complexe, comportant une grande dimension affective lié au préjudice moral et matériel subi par les personnes sinistrées, peuvent se féliciter de la rapidité de sa résolution. Propriétaires sinistrés, experts, assurances et commune de Faverges-Seythenex ont fait au mieux pour convenir à un accord.

La suite
Dans le cadre du travail sur le projet urbain, les élus, urbanistes et les membres du groupe témoin ont réfléchi à l’avenir de ce secteur. Des concertations pourront avoir lieu pour décider de l’avenir de ce quartier.