< Retour à la liste

Inauguration du groupe scolaire Ginette Kolinka

Le 28 juin 2022, le groupe scolaire de Viuz changeait son nom, pour prendre celui de groupe scolaire Ginette Kolinka. L’inauguration s’est déroulée en présence de l’infatigable passeuse de mémoire de 97 ans, survivante d’Auschwitz-Birkenau.

Ginette Kolinka est l’une des dernières survivantes du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Depuis plus de vingt ans, elle est très engagée dans le devoir de mémoire et ne cesse de témoigner pour que la jeunesse se souvienne.

Un nouveau nom voulu par la Municipalité
En lien avec l’équipe enseignante, la municipalité a souhaité célébrer Ginette Kolinka. Les témoignages et la présence de cette passeuse de mémoire sur le territoire des Sources du Lac d’Annecy, à plusieurs reprises et notamment auprès des écoliers et collégiens, ont ému les élus, les habitants, les élèves et les enseignants. La décision de donner son nom au groupe scolaire de Viuz a été entérinée par le conseil municipal de Faverges-Seythenex le 26 janvier 2022.

Une présentation devant les enfants du territoire
Ginette Kolinka s’est prêtée avec détermination, clarté et force au jeu de l’échange avec les élèves de CM des Sources du lac et des écoles de la rive gauche (Sevrier, Saint-Jorioz, Duingt). Pendant plus de deux heures, elle a expliqué, détaillé, de manière très simple et structurée, l’inexplicable, l’inhumain. Ce que la haine de l’autre conduit à faire. «N’oublions jamais que le départ de cette tragédie, c’est la haine».
En fin de matinée, c’est dans la cour de l’école élémentaire de Viuz qu’elle a assisté à la très belle cérémonie concoctée par les enseignants, les élèves, en présence de Cédric Mayol, Inspecteur de l’Education nationale et des élus, parmi lesquels Jacques Dalex, maire de Faverges-Seythenex et Martine Beaumont, adjointe à l’enfance et l’éducation.
Les discours des élus, de M. Mayol, de Mme Lemancel, directrice du groupe scolaire, les poèmes et les chants interprétés par les enfants, la sincérité de tous et la beauté de ces moments d’échanges ont profondément ému Ginette Kolinka. Quelques larmes lui ont échappé un court instant. Mais c’est avec son grand sourire et beaucoup de complicité avec les enfants que cette belle cérémonie d’inauguration s’est clôturée.

Ginette Kolinka, passeuse de mémoire et survivante d’Auschwitz-Birkenau
Ginette Kolinka est née en 1925 à Paris. Son père Léon dirige un petit atelier de fabrication d’imperméables dans le quartier du faubourg du temple. Par peur des arrestations, la famille franchit clandestinement la ligne de démarcation au cours de l’été 1942 et s’installe à Avignon où elle s’efforce de reprendre une vie normale. Le 13 mars 1944, Ginette est embarquée par la Gestapo et la Milice, avec son père, son frère de 12 ans et son neveu de 14 ans. Tous les quatre sont transférés au camp de Drancy le 2 avril puis déportés à Auschwitz le 13 avril, dans un convoi de 1 500 personnes.
A l’arrivée à Auschwitz, son père et son frère, fatigués, montent sans le savoir dans les camions qui partent vers les chambres à gaz. Elle ne reverra plus Georges, son neveu, emmené au camp des hommes.
Ginette fait partie d’un groupe de 91 femmes sélectionnées pour le travail. Elle est tatouée, matricule 78599. Fin octobre 1944, elle est transférée à Bergen-Belsen, puis en février 1945 dans une usine de matériel aéronautique à Raguhn, près de Leipzig. A son retour en juin 1945, elle retrouve sa mère et quatre sœurs, restées en France.
Longtemps, Ginette Kolinka n’a pu parler de sa déportation. C’est une fois à la retraite qu’elle s’est engagée dans la transmission et le témoignage, notamment auprès des jeunes.

“Je suis flattée de l’honneur que me fait la ville de Faverges-Seythenex en me prenant pour marraine de cet établissement”.
Ginette Kolinka, 28 juin 2022 à Faverges