< Retour à la liste

Lutte contre l’ambroisie

L’ambroisie est une plante annuelle, native d’Amérique du nord. Elle est à l’origine de fortes réactions allergiques, d’août à octobre, qui touchent environ 20% de la population de Rhône-Alpes.

En Haute-Savoie, un arrêté préfectoral de lutte contre les ambroisies en date du 15 juillet 2019 prescrit aux occupants, ayant droit, propriétaires ou locataires à quelque titre que ce soit de :

  • Mener toute action de prévention, notamment en prévenant l’apparition, voire la pousse des ambroisies.
  • Détruire les plants d’ambroisies déjà développés et mener toute autre action de lutte.
  • Eviter toute dispersion des graines des ambroisies par transport, ruissellement, dépôt sur les roues des véhicules (crampons), mélanges dans les graines, compost, etc.

Trois ambroisies sont concernées :

  • L’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.), environ 8 000 déclarations en 2021.
  • L’ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.), 46 déclarations en 2021.
  • L’ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilotachya DC).

La levée et la croissance de l’ambroisie ont lieu d’avril à juillet ; la pollinisation débute à partir de fin juillet à début août en fonction de la zone géographique et des conditions géographiques, puis les graines sont produites à partir du mois de septembre.

Pour cette année, compte tenu des conditions météorologiques qui ont régné depuis le début de l’année, le modèle de prévision du Réseau National de Surveillance Aérologique estime au 10 août le premier jour où la concentration dans l’air de pollen d’ambroisie à feuilles d’armoise devrait être suffisante pour provoquer sur la région lyonnaise un risque d’allergie chez les personnes les plus sensibles.

Le pic principal de pollen interviendra une vingtaine de jours plus tard.

Chacun doit signaler tout pied d’ambroisie qu’il observe, quel que soit le lieu : sur une propriété privée ou publique, un jardin, le bord de la route ou d’un chemin, un cours d’eau, un terrain vague, un champ y compris sur une autre commune ou lors d’un séjour en vacances.

Pour cela, quatre moyens existent :

Suite au signalement, le référent de la commune est alerté de la présence de pieds d’ambroisie. Il coordonne ensuite les actions de lutte afin d’éradiquer la plante avant la montée en graine et le risque de dissémination.

Comment reconnaître l’ambroisie à feuilles d’armoise

C’est une plante buissonnante allant jusqu’à un mètre de haut, à la feuille très découpée qui n’a aucune odeur quand on la froisse entre ses doigts, de la même couleur verte des deux côtés. La tige est velue et rougeâtre, les fleurs sont de longs épis.

Ne pas la confondre avec :

– L’armoise commune : feuille moins découpée, une face de la feuille est verte, l’autre est grise, une odeur marquée se dégage quand on la froisse

– L’armoise annuelle : feuille finement découpée, odeur forte quand on la froisse.