< Retour à la liste

Un territoire en commun pour un avenir ensemble

Les maires de Doussard et de Faverges-Seythenex viennent d’annoncer officiellement leur volonté de fusionner leurs deux communes lors d’une conférence de presse le 15 juin 2017. Ce projet de fusion, ouvert aux autres communes des Sources du lac d’Annecy, va permettre de porter les couleurs d’un territoire au potentiel exceptionnel, avec une attractivité accrue. La nouvelle commune devrait naître le 1er janvier 2018.

«Nous souhaitons fusionner parce que nous avons un territoire en commun, avec des atouts que nous voulons partager et défendre ensemble». Devant les journalistes, Michèle Lutz, maire de Doussard, et Marcel Cattaneo, maire de Faverges-Seythenex, accompagnés des maires délégués de Seythenex et de Faverges, Jacky Guénan et Paul Carrier, ont expliqué à tour de rôle les enjeux de cette fusion. Pour Michèle Lutz, «la situation financière devient de plus en plus difficile, on s’en rend compte tous les jours et pour assurer le service public, nous avons besoin de nous regrouper».

Perte de capacité budgétaire pour les collectivités et désengagement de l’Etat, réformes à venir, changements attendus en terme d’organisation sur le bassin annécien et au-delà… Le constat amène Doussard et Faverges-Seythenex à proposer une fusion qui se veut respectueuse des identités de chacun et ouverte aux autres.

Approbation des élus

«L’enjeu aujourd’hui, c’est d’être une force, une locomotive pour le territoire», affirme Marcel Cattaneo avec détermination. Avec plus de 11 500 habitants, soit la deuxième plus grande commune du grand Sud du département, la nouvelle commune sera capable de porter des projets d’investissement et d’équipement du territoire. Elle aura de plus un potentiel touristique exceptionnel. Il nous faut compter auprès des autres pôles que sont Annecy et Albertville».

Le 29 mai, la très grande majorité des conseillers municipaux de Doussard et de Faverges-Seythenex a donné un avis favorable au projet de fusion. Les deux conseils se sont ensuite réunis le 6 juin pour fixer des groupes de travail et une conférence de presse a officialisé l’annonce du processus le 15 juin.

 

L’un des groupes de travail va porter sur le nom de la nouvelle commune. «Nous voulons associer la population qui pourra s’exprimer. Nos associations, les commerçants, les artisans, ceux qui veulent venir partager ce moment pour trouver un nom», explique Michèle Lutz.

«Nos entreprises seront également associées si elles le souhaitent. Car nous parlons d’attractivité du territoire et nos entreprises, c’est ce qu’elles souhaitent, ajoute Marcel Cattaneo. Avec cette fusion, nous aurons la mesure pour que le territoire bouge, avance. Pour qu’il réponde aux questions fondamentales : vivre, se loger, travailler, se soigner, avoir des loisirs, bien vieillir… Et pour garantir le service public».

 

Les projets initiaux maintenus 

La fusion se veut respectueuse des projets des communes historiques qui seront repris. A ce titre, Jacky Guénan, maire délégué de Seythenex, précise que la première fusion de sa commune avec Faverges, en 2015, a été «une très bonne expérience. C’est un fait que la grande ville et les petites communes, ce n’est pas le même fonctionnement».

Favorable dès le départ à l’hypothèse de la commune à dix, Jacky Guénan confie, dans un sourire, qu’il aimerait «que d’autres petites communes rejoignent la fusion, pour se sentir moins seul !». Confiant, il assure que les projets des communes d’origine seront repris et l’ensemble des élus maintenu. «Aujourd’hui, on ne peut plus vivre tout seul et dans la fusion avec Faverges, Seythenex a été largement gagnant».

 

 

Dans un grand sourire, Michèle Lutz conclut par ces mots : «Nous sommes fiers de nos élus. Il n’est jamais simple de prendre des orientations de cette importance. C’est notre devoir d’élus de travailler pour l’avenir. Pour notre territoire. Un lac, la montagne, une station de ski, des sites de plein air, de l’espace entretenu, une agriculture protégée, un tissu économique extrêmement intéressant et dynamique, des structures d’hébergement touristique et la nature que l’on préserve… C’est un territoire en commun pour un avenir ensemble».

Paul Carrier, maire délégué de Faverges : « Quand on est plusieurs, on est plus forts. C’est pour ça qu’on souhaite ouvrir aux autres communes. Et ça fait des décennies que j’attends la réforme des collectivités. On ne peut plus être le pays d’Europe qui compte de loin le plus grand nombre de communes. Et on veut être encore plus fiers de réussir cette nouvelle fusion« .

Marcel Cattaneo : « Michèle et moi, tous les deux, nous sommes issus d’une formidable entreprise dont l’énergie coule dans nos veines. Nous avons l’habitude de travailler ensemble. Aujourd’hui à la tête d’une commune et d’une équipe, nous sommes heureux de partager ce projet».