< Retour à la liste

Les mystères de l’été… A Faverges !

Vous êtes nombreux à nous questionner sur l’appendice assez disgracieux, protégé par une bâche, qui a survécu à la démolition des bâtiments en face de l’Office de tourisme. Nous allons donc vous dire tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur «la tour» !

Fin 2016, la municipalité décidait de lancer un concours d’architectes pour la réalisation d’une halle couverte au centre-ville, en face de l’Office de Tourisme. Comme nous sommes dans les 500 mètres de visibilité du donjon (donjon inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques), il était indispensable que l’architecte des bâtiments de France (ABF) puisse donner son avis. C’est pourquoi cette architecte a rendu à la commune une note à faire parvenir à tous les candidats au concours d’architecte. Dans cette note, elle insistait sur l’importance du patrimoine bâti, des questions de front urbain (alignement des façades) ou encore de cet arrondi, sorte de «tour» intégrée au bâtiment dit «de la belle jardinière».

Ce bâtiment n’est classé d’aucune manière. Il s’agissait surtout pour l’ABF d’obtenir un projet répondant à la fois à la volonté de transformation urbaine et au rappel de l’histoire patrimoniale de Faverges.

C’est en s’inspirant de cette note que l’atelier NAO, choisi à l’unanimité du jury de concours, a décidé de conserver cette «tour», de la rénover et de l’intégrer dans le projet de la halle pour des raisons esthétique et d’intégration autant que fonctionnelle (besoin de locaux techniques, sanitaires, etc.).

Cette «tour» va donc être rénovée dès le début des travaux de la halle pour s’intégrer au projet.