Dans cette page :

Présentation

Quatre groupes politiques se sont constitués au sein du conseil municipal de Faverges-Seythenex : le groupe réunissant «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex», le groupe «Faverges au cœur», le groupe «Faverges avec vous» et le groupe indépendant Faverges-Seythenex.
Cette page est dédiée à leur expression.


Projet de fusion Faverges-Seythenex – Doussard : position de la liste «Faverges avec vous»

Les maires de Faverges-Seythenex et Doussard passent outre leurs conseils municipaux et décident de fusionner leurs communes. Au-delà du déni démocratique, qu’en est -il des enjeux : Quel intérêt financier ? Que vont faire les petites communes ? Quel avenir pour la communauté de communes ?
Quelle sera l’étape suivante ? Et les habitants dans tout cela ?
Le 29 mai dernier, le conseil était convoqué pour une réunion de travail sur le bilan de la fusion des communes de Faverges/Seythenex et l’avenir de celle-ci. En réalité, il s’agissait de décider la fusion de Faverges/Seythenex avec Doussard. Même procédé à Doussard et les maires clament qu’une large majorité des élus s’est exprimée favorablement et que la décision est validée ! Sans vote officiel.
Le 6 juin, le DGS de Faverges présente les conséquences techniques de la fusion un mois avant un vote officiel obligatoire en conseil municipal. Pas de débat sur le pourquoi, juste des commission pour organiser le, comment fusionner. L’avis des habitants se limitera au choix du nom.
Le président de la communauté de communes est intervenu pour s’étonner de la méthode qui écarte les autres communes du débat. Il a rappelé le travail mené entre toutes les communes alors que cette fusion remettrait tout en cause dont le schéma de mutualisation intercommunal et la mise en commun d’une part importante de la fiscalité des entreprises (FPU : Fiscalité professionnelle unique, votée au dernier conseil communautaire).
Pour la fusion avec Seythenex, il y avait une incitation financière pour réduire le nombre de petites communes, mais cette nouvelle fusion n’a plus lieu d’être car les deux communes concernées ne sont pas petites et l’incitation financière n’existe plus. Si elles souhaitent mutualiser plus, elles le peuvent en concertation avec la communauté de communes dont c’est le projet. Pourtant, Madame la maire de Doussard a averti que ce devait être la fusion maintenant où jamais. Après les services de la cette grosse commune-centre seraient facturés au juste prix aux citoyens de l’extérieur, qui par ailleurs payent beaucoup moins d’impôts locaux. Tout est dit !
Choix cornélien qui met plus d’un maire dans l’embarras. Par cette proposition unilatérale, les communes de Doussard et Faverges-Seythenex imposent à tous le principe de fusion-absorbsion, plutôt que celui de coopération. Si par contre, les communes rurales ne rejoignent pas la proposition de commune unique, madame Lutz l’a annoncé, elles se ferment la porte à un regroupement ultérieur sur cette mandature et prennent le risque de se voir appliquer un tarif « hors commune » : école de musique, médiathèque, cinéma, équipements, services…
Hors que se passera-t-il si l’ensemble des sept communes actuelles de la communauté de communes n’en font plus qu’une si tout le monde répond, sous la pression, à l’appel de Doussard et Faverges-Seythenex ? Si ce bloc ne fait plus qu’une entité, il devra rejoindre une autre communauté de communes et Jean-Luc Rigaut insiste pour que nous venions grossir encore son agglomération. Seuls cinq représentants de la commune unique siégeraient à l’agglo sur une petite centaine de membres pour représenter notre territoire. La tendance étant au transfert de compétences au niveau des communautés de communes, c’est à très court terme l’agglomération d’Annecy, majoritairement urbaine, qui décidera de l’avenir de notre périmètre, pour le type de tourisme, l’exploitation de nos ressources en eau, des espaces d’activités économiques, du niveau d’équipement, des transports, du tunnel sous le Semnoz, de la mise à 2×2 voies entre Annecy et Albertville, et que sais-je encore… On éloigne toujours plus les citoyens des pôles de décision. Michel Coutin a tenté d’évoquer toutes ces inquiétudes lors de la réunion du 6 juin, mais le duo Lutz/Cattaneo refuse d’aborder ces questions avant de savoir qui adhérera au regroupement. On met la charrue avant les boeufs. Ils ont posé les règles d’un rapport de force autoritaire au sein de la communauté de communes et d’un calendrier très serré. Les communes doivent trancher avant les départs en vacances d’été. Un mois pour décider de la disparition historique de sa commune dans un devenir incertain.

Je conclurai par la phrase d’un élu de la majorité de Faverges : « Tout ce qui n’est pas construit, est détruit par le temps. »
Jeannie Tremblay-Guettet pour la liste « Faverges avec vous »


Projet de fusion Faverges-Seythenex – Doussard : position de la liste «Faverges au coeur»

Sur la forme, on aurait pu penser qu’après la fusion Faverges-Seythenex faite dans la précipitation, et qui aura vu surgir nombre d’imprévus, «chat échaudé craignant l’eau froide» l’on retienne l’expérience.

Et bien non, c’est pourquoi nous nous élevons contre :
– La précipitation qui prévaut une nouvelle fois
– Le manque de temps pour informer, consulter, débattre avec la population, comprendre aussi les calculs politiques sous-jacents, quand tout cela se passe durant la période estivale peu propice à la mobilisation
– La tenue à l’écart du dossier des conseillers de la majorité jusqu’au 29 mai dernier
– L’absence de visibilité sur les gains potentiels sur la masse salariale et les coûts de fonctionnement. Le jeu de «chaises musicales des DGS ENTRE COM COM , F-S et Doussard garantira–t-elle un «climat efficient» du personnel ?
– L’absence de volonté de réduire les coûts de l’exécutif, car si l’on prévoit une réduction des effectifs, avec 20 maire, maire délégués, maire–adjoints, ce n’est plus un exécutif mais l’armée mexicaine ! Il va falloir inventer des délégations aux réverbères et aux petites cuillères. Cela ne va pas dans le sens qui s’opère à l’échelon national et souhaité par nos concitoyens.


Projet de fusion Faverges-Seythenex – Doussard : position de la liste «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex»

Quel avenir pour notre territoire ?

Vous avez très certainement entendu parler du projet de fusion entre les communes de Faverges-Seythenex et Doussard ; nous souhaitons vous apporter quelques précisions sur les motivations de ce projet. Les enjeux sont multiples. Le premier est de construire un territoire attractif et dynamique qui réponde aux besoins fondamentaux des habitants : y vivre, s’y loger, y travailler, s’y soigner, y avoir des loisirs. Anticiper également la perte de capacité financière pour les communes du fait du désengagement de l’État. D’où la nécessité de rationaliser et moderniser le service public pour le rendre plus attractif et efficace.

Dès juin 2015, la Communauté de communes dans son bulletin spécial « regroupement de communes » voyait un certain nombre d’avantages à ce type de rapprochement « offrir des services de haute qualité équivalents dans chaque commune (…) obtenir des gains en efficience administrative et financière (…) assurer une meilleure adéquation des personnes avec les besoins, car les missions des communes ne cessent de croître et rendent de plus en plus difficile le service public ».

C’est ainsi que cette réflexion a été menée depuis plusieurs années. Faverges et Seythenex ont su créer une synergie dont les maires se félicitent.

Fusionner des communes, c’est le sens de l’Histoire !
Mieux vaut être nombreux pour être plus forts, mieux vaut anticiper que subir, et construire soi-même son avenir plutôt que de se le voir imposer…

Cette nouvelle commune offrira un panel touristique exceptionnel, du lac à la montagne. Elle sera aussi capable de mener de grands projets. C’est une vision d’avenir pour notre territoire avec un gain de qualité de vie pour l’ensemble des habitants.